Vous lisez
Le vocabulaire de la photographie

encyclopedie-de-la-photo

 

Le diaphragme

Le diaphragme est un mécanisme présent sur l’objectif dont le fonctionnement est semblable à celui de l’iris d’un œil. Composé de fines lamelles qui s’entre-chevauchent, il permet d’ajuster la quantité de lumière traversant l’objectif et d’agir sur la profondeur de champ

Sa valeur est appelée Ouverture et se note F ou f/.

Plus la valeur d’ouverture est grande, plus le diaphragme est fermé. Et inversement.

L’ouverture (relative)

L’ouverture désigne le rapport entre la distance focale (f) de l’objectif et le diamètre (D) de la pupille d’entrée.

Pour les matheux : N=f /D

Avec :

  • N : le nombre d’ouverture
  • f : la distance focale de l’objectif
  • D : le diamètre de l’ouverture du diaphragme

L’ouverture est un nombre sans unité noté N ou f/#.

La modification de ce paramètre agit sur :

  • la régulation de l’illumination du capteur
  • la modification de la profondeur de champ de l’image
  • la limitation des aberrations optiques de l’objectif

L’ouverture de base dite « pleine ouverture » d’un objectif dépend du diamètre des lentilles (lentille frontale pour un téléobjectif) et de la focale. Le diaphragme étant l’élément mécanique permettant de réduire cette ouverture.

Plus la valeur d’Ouverture est grande, plus le diamètre d’Ouverture est petit.

L’obturateur

Généralement situé dans el boitier, juste devant le capteur, il est composé de lamelles métalliques horizontales, dont le but est de laisser passer la lumière ou non. L’obturateur est aussi appelé « rideau » en raison de sa ressemblance au fonctionnement d’un rideau (mais horizontal).

Lors de l’appui sur le déclencheur, l’obturateur s’ouvre puis se referme. La durée durant laquelle il reste ouvert est appelée temps de pose ou vitesse d’obturation.

La vitesse d’obturation

La vitesse d’ouverture est le temps pendant lequel l’obturateur s’ouvre au déclenchement, c’est-à-dire le temps pendant lequel votre capteur est exposé à la lumière. Attention il ne s’agit pas du temps que met l’obturateur à s’ouvrir mais bien le délais durant lequel il est entièrement ouvert.

Plus la vitesse d’obturation est rapide, plus les mouvement apparaissent nets. A l’inverse, plus la vitesse d’obturation est faible, plus les mouvements apparaissent flous.

Le film ou capteur

Pour un appareil photo argentique.
Le film est un support transparent en matière plastique sur lequel se forme l’image et se dépose une couche photosensible formée de grains d’argent. Chimiquement activés par la lumière dans l’appareil photo, il se forme alors une image. Cette image obtenue est appelée négatif, car les tonalités du sujet photographié sont inversées.

Pour un appareil photo numérique.
Le film est remplacé par un capteur numérique. Composé de plusieurs millions de cellules photosensibles recouvertes d’un filtre coloré rouge, vert ou bleu afin de restituer la couleur.

Le film argentique et le capteur numérique ont tout deux pour but de capter la lumière et d’en former une image.

La sensibilité ISO

La sensibilité ISO est l’échelle de mesure de la sensibilité des surfaces sensibles du film ou du capteur.

Plus la valeur de la sensibilité est élevée, plus le capteur est sensible à la lumière.

Si l’on peut être tenté de prendre systématiquement une pellicule de forte sensibilité, il faut savoir que cela a une influence sur l’image finale.

Plus la valeur de la sensibilité est élevée, plus il y a de grain ou bruit dans l’image.

Par exemple, un film rapide (ISO élevé) montre un grain plus prononcé et une définition plus faible qu’un film lent (ISO bas). Ceci n’est pas forcément un problème et peut plaire à de nombreux photographes, mais cette altération visuelle est à prendre en compte selon le type d’image que l’on veut obtenir.

L’angle de vue

L’angle de vue (ou angle de champs) est la quantité de la scène du sujet embrassé par un objectif exprimé en degrés, ou via une focale d’un objectif.

La Distance focale

Il s’agit d’une distance exprimée en millimètre correspondant à la distance entre le centre optique d’un objectif (point de convergence et divergence) et la surface sensible touchée par les rayons lumineux que reflète un sujet (capteur ou film).

La distance hyperfocale

Il s’agit de la distance de mise au point pour laquelle la profondeur de champ est maximale pour une distance focale donnée à une ouverture donnée.

Lorsque l’on fait la mise au point à la distance hyperfocale, la profondeur de champ s’étend de la moitié de la distance avec le sujet jusqu’à l’infini.

La profondeur de champ

La profondeur de champ désigne la zone de netteté à l’avant et à l’arrière de la distance de mise au point. Elle peut être définie comme insuffisante si la zone de netteté est trop courte. La maîtrise de la profondeur de champ est indispensable en photographie.

  • Plus l’ouverture est grande (petite valeur), plus la profondeur de champ est petite
  • Plus la distance focale est grande, plus la profondeur de champ est petite
  • Plus la distance de mise au point est courte, plus la profondeur de champ est petite

Sources : GeniephotoWikipediaPhotophiles

Qu'avez-vous pensé de cet article ?
J'aime
0%
Merci
0%
Pratique
0%
Incomplet
0%
Rien de neuf
0%
A propos de l'auteur
Olivier Schmitt
Photographe professionnel, originaire d'Alsace (France), ancien Directeur Technique sur les films d'animation "Minions", "Moi, Moche et Méchant" et "Le Lorax".
Commentaires
Laisser une réponse

Laisser une réponse